1ère partie: L'histoire

1) Little Boy, la premiére bombe A utilisée.

Tout d'abord, Little Boy est le nom de code de la Bombe A à insertion qui fut larguée et armée 9600 mètres au dessus de la ville de Hiroshima, au Japon, le 6 août 1945 par la super-fortresse Boieng B-29 Enola Gay de l'armée américaine. Sa technologie, bien que dévastatrice se révélait relativement simple: en effet un une charge explosive projetait un bloc d'uranium 235 sur un autre bloc pour atteindre la masse critique permettant de démarrer la fission. Elle fut la première bombe atomique utilisée de manière offensive et fut utilisée sans test préalable, la seconde fut Fat Man, qui fut lâchée sur Nagasaki le 9 ou 10 août 1945 (selon le fuseau horaire de départ: soit greenwich soit le fuseau horaire de localisation de la bombe). L'arme fut développée au cours de la Seconde Guerre Mondiale dans le cadre du Projet Manhattan, et tirait sa puissance explosive de l'uranium enrichit. D'une longueur de 3 m et d'un diamètre de 71 cm, elle avait une masse de 4'000 kg et avait une puissance de 13 à 16 kt (les données varient à ce sujet). Elle contenait un peu plus de 64 kg d'uranium 235, dont 700 g entrèrent en fission. Little Boy a provoqué la deuxième explosion nucléaire artificielle de l'histoire après l'essai de Gadget le 16 juillet 1945 dans le cadre du Projet Trinity: premier essai atomique réalisé (en rapport avec le Projet Manhattan).

             

 

  La super-forteresse B-29 Enola Gay revint se poser la base de Tinian, dans les îles Mariannes, après avoir largué une bombe atomique sur la ville. L’explosion et l'onde de choc causèrent la mort de 75'000 personnes mais plus de 100'000 mouront dans les années suivantes a la suite des radiations.

2) Boing B-29 "Enola gay".

TRANSPORT DE BOMBES 

 

 

HAUT : ENOLA GAY                                       BAS : BOCK'S CAR

ENVERGURE

43.05 mètres

MOTEUR

4x WRIGHT CYCLONE R-3350.13

LONGUEUR

30.17 mètres

VITESSE

560 km/h

HAUTEUR

>8.45 mètres

ARMEMENT

8x 0.50 cal REMOTE
2x 20mm
0.50 CAL dans la queue
20,000 LBS. de bombes

 
Equipage du Boeing B-29 Superfortress Enola Gay:
À son bord, l'avion comptait 12 hommes (seulement 7 sur la photographie, au centre, le pilote de l'appareil: le colonel Paul Tibbets):
       - Colonel Paul Tibbets (pilote), décédé le 1er novembre 2007.
       - Capitaine Robert Lewis (copilote), décédé le 18 juin 1983.
       - Major Thomas Ferebee (bombardier), décédé le 16 mars 2000.
       - Capitaine Theodore « Dutch » Van Kirk (navigateur)
       - Lieutenant Jacob Beser (contre-mesures), il sera le seul homme à naviguer sur les deux B-29 utilisés pour larguer les bombes atomiques, décédé le 16 juin 1992.
       - Capitaine de l'US Navy William Sterlin « Deak » Parsong (armement bombe), décédé le 5 décembre 1953.
       - Second Lieutenant Morris R. Jeppson (assistant armement bombe)
       - Sergent Joe Stiborik (radar), décédé le 30 juin 1984.
       - Sergent George R, Caron (mitrailleuse arrière). C'est grâce à lui qu'il existe des photos du champignon nucléaire ; il fut le seul dans l'appareil à voir celui-ci se former, décédé le 3 juin 1995.
       - Sergent Robert Shumard (assistant ingénieur de vol), décédé le 24 avril 1967.
       - Première Classe Richard Nelson (radio), décédé le 1er février 2003.
       - Sergent Technique Wyatt E. Duzenbury (assistant ingénieur de vol), décédé le 31 août 1992.

 

Le B-29 fut sans conteste un des plus célèbres bombardiers de la 2e G.M. Il fut également le premier à emporter des engins nucléaires. Le prototype de la super-forteresse vola pour la première fois en 1942. L'appareil fit par la suite, l'objet de plusieurs modifications, recevant notamment de grandes hélices Hamilton standard et un armement renforcé. Il fut décidé de l'employer exclusivement contre le Japon. Les B- 29 ont eu le triste privilège de lancer les deux premières bombes atomiques de l'histoire. La première baptisée Little boy, d'un poids de 4400 kilogrammes fut largué sur Hiroshima, le 6 août 1945, par le bombardier Enola Gay d'une hauteur de 1000 mètres. Elle explosa arrivée à 250 mètres au-dessus de sa cible. En un instant, pas moins de 7 kilomètres carré furent complètement anéantis. Malgré cette démonstration de puissance et devant le refus des Japonais à se rendre, une deuxième bombe, Fat man, fut larguée sur Nagasaki par le Bock`s car trois jours plus tard. Malgré le fait que cette deuxième bombe fut plus puissante, les dégâts furent moins grand à cause des montagnes tout près qui retinrent le souffle de l'explosion. Il n'en reste pas moins que le résultat fut effrayant et les Japonais se rendirent. Ces deux bombes avaient été livrées sur l'île de Tinian par le croiseur Indianapolis. Le B-29 fut construit à quelque 3,970 exemplaires. Il termina sa carrière le 21 juin 1960.

 

3) La fin de la guerre.

 

Les bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki ont eu lieu les 6 et 9 aout 1945 à l'initiative des Etats-Unis après que les dirigeants japonais eurent décidé d'ignorer l'Ultimatum de Postdam. La cessation des hostilités fut effective 6 jours après. La Seconde Guerre Mondiale se conclut officiellement moins d'un mois plus tard par la signature de l'acte de la capitulation Japon le 2 septembre 1945, Ce sont les seuls bombardements officiels ayant eu lieu en temps de guerre. 

La Conférence de Potsdam a été organisée par les puissances alliées (les États-Unis représentés par Harry Truman, l'URSS par Joseph Staline, et la Grande-Bretagne par Winston Churchill puis Clement Attlee) pour fixer le sort des nations ennemies. Elle a débuté le 17 juillet et s'est terminée le 2 août 1945 dans la ville de Potsdam, à l'ouest de Berlin. Potsdam est précédée des conférences inter-alliées de Téhéran, de Casablanca en janvier 1943 et de Yalta en février 1945. Elle s'est déroulée avant même la fin de la Seconde Guerre mondiale pour fixer le sort des ennemis des forces alliées. Si l'Allemagne avait capitulé depuis deux mois, la victoire était imminente au Japon qui venait de subir de lourdes pertes territoriales et militaires. L'accord de Potsdam est promulgué et signé par les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Union soviétique, le 26 juillet 1945.

À la fin de la conférence, le 26 juillet, un ultimatum est signifié à l'Empire du Japon, au nom des États-Unis, du Royaume-Uni et de la République de Chine. Le Japon est sommé de se rendre sans condition sans quoi il subirait une rapide et grave destruction. Le territoire de l'Empire du Japon est limité aux quatre îles principales et aux quelques petites îles limitrophes et les gains territoriaux antérieurs à 1937, que sont la Corée, Taïwan et le Manchukuo, sont libérés de la tutelle nipponne. La reddition complète des forces armées est exigée. Les Alliés prônent l'instauration de la liberté d'expression, de pensée, de religion. Cet ultimatum ne mentionne pas l'arme nucléaire. Durant la conférence, Truman informa Staline de la nouvelle arme des États-Unis qui avait été testée à peine quelques heures avant le début de la conférence. Staline connaissait déjà l'existence de la bombe nucléaire par ses espions au sein du projet Manhattan.

 


4) Comment en sommes nous arrivés là?

 

 Tout d'abord, quelques physiciens ont marqués l'histoire de la bombe atomique. En effet, la découverte de la radioactivité remonte a 1896 avec la grande  découverte de Henri Becquerel lors de ses travaux de phosphorescence, découverte confirmée par la physicienne Marie Curie. Néanmoins c'est grâce à Albert Einstein que la concrétisation de la bombe atomique a put étre effectuée malgré sa pacificité: en effet c'est grâce, ou à cause -vous êtes seul juge,- de ce célébre mathématicien que l'homme a pu créer une nouvelle sorte de bombe ultrapuissante a partir de la célébre loi de la relativité découverte en 1905: e=mc². Cette formule signifie que l’énergie totale dégagée par une quantité de matière quelconque est égale à sa masse multipliée par le carré de la vitesse de la lumière.On note également la recherche concrétisée du physicienErnest Rutherford et son collaborateur qui expliquent que la désintégration de certains noyaux d’atomes résultait de radioactivité.   

 Le 2 août 1939, le célébre mathématicien cosigne avec les physiciens Leo Szilard, Edward Teller et Eugen Wigner, une lettre au président américain Franklin Roosevelt expliquant les risques que présenterait l’Allemagne nazie si elle détenait l'arme atomique. C'est à la suite de ce message que ce dernier va créer le "Projet Manhattan" ayant pour objectif la création de la bombe atomique comme le demandait les 4 scientifiques à travers le courrier.

 

- Projet Manhattan : Il fut le nom de code du projet de recherche mené pendant la Seconde Guerre Mondiale et qui permit aux Etat-Unis, assistés par le Royaume-Uni, le Canada et des chercheurs Européens de réaliser la première Bombe A de l'histoire.Il fut lancé en septmbre 1942 à la maison Blanche. L'objectif final était alors d'aboutir a la création d'au moins 3 bombes atomiques selon des étapes définies d'avance. Le premier but du projet Manhattan était de s'assurer de la possibilité d'une réaction en chaîne dé juillet 1942. Par la suite les 2 dernières étapes étaient également très claires: Faire en janvier 1943 une première réaction en chaîne pour conclure cette recherche et réaliser a partir de janvier 1945 la création de 3 bombes atomiques. A 6 mois prés, ce programme fut respecté. La première réaction en chaîne aura lieu dès décembre 1942 tandis que la bombe sera prête en juillet 1945. L'objectif des chercheurs correspondant à la création de 3 bombes atomiques fut respectés : La première fut une bombe au plutonium (appelée «Gadget») qui fut testée le 16 juillet 1945 dans le désert d'Alamogordo dans l'état du nouveau Mexique dans le cadre du projet Trinity, nom de code du premier essai nucléaire de l'histoire. Les deux suivantes, l'une à l'uranium 235 et l'autre au plutonium (appelées respectivement Little Boy et Fat Man), furent larguées sur les villes japonaises de Hiroshima le 6 août 1945 et Nagasaki le 9 août, rasant presque totalement les deux villes de la carte. 

A la mi-septembre 1942, le général Leslie Groves est contacté par le secrétaire à la Guerre : "Les recherches de base et leur développement sont chose faite ; vous n’avez plus qu’à prendre les projets encore à l’état d’ébauches et les mener à bonne fin, puis établir un plan pour créer une force opérationnelle. A ce moment, votre travail sera terminé et la guerre de même." Le général Groves va ainsi se trouver placé à la tête d’un groupe de techniciens et de savants qui comptait plusieurs prix Nobel. Tous les participants à ce qui porte à présent le nom de code "Projet Manhattan" sont réunis. D’énormes crédits sont engagés: au total prés de 2 milliards de dollars seront nécessaire au projet. On recrute des milliers d’ingénieurs et de techniciens, parmi lesquels de nombreux émigrés d’Europe (sans doute encore plus sensibles à la menace d’une bombe allemande) et des physiciens de renom tels Enrico Fermi, Arthur Compton, Ernest Lawrence et Robert Oppenheimer (A doite sur  la photo, le personnage de gauche étant le chef militaire du projet Manhattan: le général Leslie Groves / tous ces scientifiques recevront un prix nobel a l'exeption du dernier).  

Trois "Cités secrétes" ont eu une grande importance dans la mise en place du Projet Manhattan. la première se situées dans la vallée de Tennessee en bordure du Clinch River (les collines et les vallées faisant en sortes que la région était parfaite pour cacher des batiments), la deuxième se localisée prés du fleuve Columbia, dans l'Etat de Washington et la troisième , la plus importante et la plus secrète, se situait dans le désert du Nouveau-Mexique a proximité du Cayon de Los Alamos. Les deux autres emplacements mentionnés avaient servi à produire la matière nécessaire, soit le plutonium et l'uranium 235, tandis que celle-ci servait à l'élaboration des plans de fabrication et à l'assemblage final de la première bombe atomique, d'ou son importance particulière.

En 1945, le projet employait plus de 130 000 personnes.  

 

                                                         Photos d'une des nombreuses salles du Calutron  →

 

Le Calutron fut développer pendant le Projet: c'était un spectromètre de masse développer par Ernerst O. Lawrence qui servait a séparait des isotopes d'uranium. La spectrométrie de masse (mass spectrometry ou MS) est une technique physique d'analyse permettant de détecter et d'identifier des molécules d’intérêt par mesure de leur masse, et de caractériser leur structure chimique.
Son principe réside dans la séparation en phase gazeuse de molécules chargées (ions) en fonction de leur rapport masse/charge (m/z). La spectrométrie de masse est utilisée dans pratiquement tous les domaines scientifiques : physique, astrophysique, chimie en phase gazeuse, chimie organique, dosages, biologie, médecine...

5) Après la IIème Guerre Mondiale.

Après la seconde guerre, les relations entre les Etats Unis et l'empire soviétique se dégradent: en effet, l'URSS affirme vouloir garantir sa sécurité en s'outourant de pays alliés le long de ses frontières. L'armée Rouge crée alors un "glacis" territorial et idéologique et ne se retire pas des pays qu'elle a libérée. De plus les élections libres ne sont pas faite contrairement aux engagements pris à la conférence de Yalta. Churchill s'alarme alors et fait savoir ses craintes dans une lettre au président Truman: la guerre froide commence, opposant les USA à l'expansionnisme soviétique, une guerre dont la peur se transmet a travers la possession de la bombe atomique par les deux superpuisssance de l'aprés-guerre.

La Guerre Froide Cette nouvelle forme de guerre va durer de 1947 à 1991, l'implosion de l'URSS et dissolution du pacte de Varsovie.

- Pacte de Varsovie: Le Pacte de Varsovie était une alliance militaire conclue le 14 mai 1955 entre la plupart des États du bloc communiste par le traité d’amitié, de coopération et d’assistance mutuelle, ou Traité de Varsovie. Kroutchev, qui en fut l'artisan, l'avait conçu dans le cadre de la Guerre froide comme un contrepoids à l'OTAN qui avait vu le jour en 1949.

Cette guerre séraparera l'Europe en deux blocs grâce a la frontière imaginaire du rideau de fer. De plus ces deux blocs s'opposent complétement:

 

Système du bloc de l'EstSystème du bloc de l'Ouest
Politique Régime dit de «démocratie populaire» Démocratie libérale
Société Officiellement, société sans classe dominante, en réalité société dotée d'unenomenklatura privilégiée Importance de la bourgeoisie
Économie Planification centralisée (plans quinquennaux) Économie capitaliste reposant sur l’initiative individuelle et le libre marché
Conception de l’individu L'individu est soumis aux objectifs politiques fixés par le parti qui réforme la société. La liberté individuelle est le moteur de la société et de l’économie.
Conception du progrès La progression de la société entraîne le progrès des individus dans leur ensemble. La progression personnelle de l’individu entraîne le progrès de la société.

 

Les origines de la Guerre froide dépassent toutefois le cadre socioéconomique.

Le fait que l'Union soviétique fût une société « fermée », surtout sous Staline, où il fut extrêmement difficile de savoir qui avait de l'influence sur quoi, quelles étaient ses vraies ressources et ses réelles intentions fut un des traits marquants de la Guerre froide, alimentant les doutes et les craintes réelles ou imaginaires de l'Ouest qui, de son coté, avec ses changements de gouvernement et de politique en fonction des élections rendait souvent perplexes les analystes soviétiques.

 

À partir de 1947, plusieurs conférences internationales réunissent les grandes puissances afin de dégager un consensus sur les problèmes qui les divisent : le sort et le statut de l’Allemagne, les conflits internationaux, le désarmement général, etc. Bien qu’elles constituent une espèce d’armistice en pleine Guerre froide, ces réunions se soldent par des échecs ou aboutissent à des résultats insignifiants. Au total, la guerrefroide va durer 44 ans soit jusque a l'implosion de L'URSS en 1991 mais plusieurs crises auront eut lieu (tel que lesmissiles de Cuba) et de nombreux acteurs seront rentré en jeu (USA,Chine, URSS, et de nombreux encore).

Pour finir, de nos jours, 5 pays sont reconnus par la TNP comme des états munis de la bombe atomique:

La Russie avec 16 000 têtes dont 5 830 actives et 715 essais effectués. Les Etats-Unis avec 9 962 têtes dont 5735 actives  et 1050 essais effectués. La France avec 348 têtes actives et une réduction a moins de 300 en projet (déclaration du président le 21 mars 2008) et 210 essais effectués. Le Programme nucléaire de Royaume-Uni avec plus de 200 têtes et presque autant d'actives et 45 essais effectués. La République populaire de Chine avec environ 200 têtes et 145 actives et 45 essais également. D'autres Pays on également effectués des essais atomiques: on note la Chine avec 5 ou 6 essais de même que pour le Pakistan et 2 pour la Corée du Nord mais ces trois derniers pays ne sont pas signataires du TNP. (données datant de 2006)

 On parle également du programme nucléaire Israël avec environ une centaines de bombes présumées actives bien que selon un ancien technicien de la centrale nucléaire de Dimona, Mordechaï Vanunu, l'état disposerait de plus de 200 bombes atomiques.

 

Le terme TNP désigne le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires, c'est un traité international conclu en 1968 et signé par un grand nombre de pays. Il vise à réduire le risque que l'arme nucléaire se répande à travers le monde, et son application est garantie par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site